Au secours, j’ai ruiné mes boots cet hiver !

Allô Musards ? On a sévèrement crotté nos boots cet hiver, est-ce qu’il y a un moyen de les sauver ? Ah, la joie de l’entretien du cuir… Il n’y a pas que la selle ou le filet à entretenir, pour les cavaliers & cavalières : de temps en temps tenter de redonner un coup de jeune à nos bottines & bottes d’équitation n’est pas du luxe. Je ne sais pas comment vous avez passé l’hiver chez vous, mais chez nous il n’est pas fini, et il a surtout laissé son empreinte boueuse et sableuse jusqu’en haut de nos tiges ! Alors, on fait comment, Doc Musards ?

Oh misère mais qu’est-ce que c’est que ce tas de crasse ? (au premier-plan) (je vous vois venir)

Voilà ma recette perso avec ce que j’ai sous la main, évidemment si vous avez de belles bottes d’une marque connue, celle-ci sera sûrement de très bon conseil. Le tout est d’avoir un minimum de produits de base, et de qualité (les trucs de supermarché, jetez) : une brosse pour décrotter, une chamoisine, une crème nourrissante, de la graisse pour cuir et un chiffon, une brosse douce (ou un palot, encore mieux) et du cirage… puis de l’imperméabilisant !

#1 : Préparer les boots avant l’entretien

Donc, voilà les objets du délit : une paire de bottes Dublin (très chouette au passage, et qui m’a gardé les pieds au chaud tout l’hiver !), une paire de bottines fourrées Steeds et la une autre dont j’ai oublié la marque (et qui en prime, n’est pas top qualité). Et les voici dans leur “état naturel”…

Ciel ! Des tas de boue !

Je passe régulièrement la brosse pour les décrotter, et souvent un coup de crème d’entretien puis d’imperméabilisant, mais il faut avouer que tout l’hiver, la plupart du temps l’essentiel était déjà de les sécher… Alors, on fait quoi pour sauver le cuir ? Acte 1 : d’abord on bosse sur des boots sèches, et on commence par enlever les lacets s’il y en a, puis placer des embauchoirs dans bottes et bottines. C’est plus pratique pour bosser !

(Bon les miens sont quelque part dans un carton de déménagement alors j’ai fait sans)

#2 : Décrotter le cuir de ses bottines !

On s’arme d’une brosse aux poils un peu durs (pas trop non plus, n’allez pas passer un truc en fer dessus) et on décrotte !

Aux armes, cavaliers !

Bon, n’y allez pas comme un bourrin non plus, il ne faudrait pas griffer le cuir. Mais enlevez un max de poussière, boue, sable, crottin et autre…

Mais ! C’est du cuir là-dessous ?

#3 : Adopter le lait nourrissant pour le cuir

C’est un peu la base indispensable : le lait nourrissant ça aide à nettoyer le cuir, et à éviter qu’il s’assèche et craquèle. En entretien courant c’est vraiment le produit qu’il faut avoir. Je le passe avec une chamoisine. Là vu l’état des cuirs, secs et rigides, j’en ai mis une bonne dose – mais en plusieurs fois, on a pas envie de les tremper quand même.

À gauche je viens de passer le lait, à droite pas encore (et elle crie “à boire”)

Insistez bien sur tous les plis, que le cuir absorbe au max. Laissez sécher tranquillement.

#3 bis : Non mais là mon cuir est en train d’agoniser, je fais quoi ?

Bon, là, c’est une urgence. Aux grands maux les grands remèdes, je sors mon pot de graisse pour ma selle, j’attrape un chiffon et que je te graisse à tout va ! Enfin pas trop quand même, il ne faut pas que ça suinte. Mais là il faut faire quelque chose ! Ce n’est pas forcément une étape conventionnelle mais si vos bottines & bottes sont dans le même état que les miennes, surtout si elles ont pris du sable mouillé de carrière qui a bien asséché le cuir… ça peut être une idée.

C’est à qui le tour ?

Un petit avant / après graissage ?

En bas la botte a juste eu le lait nourrissant, en haut on passe à la graisse

Laissez le cuir absorber la graisse tranquillement.

Petite astuce au passage : une fois que la graisse a commencé à bien pénétrer le cuir, vous pouvez utiliser la brosse douce pour répartir le produit qu’il reste (attention, il faut vraiment que ce soit léger, pas gras !). Ça permet d’avoir un résultat plus homogène, moins de traces et de bien faire pénétrer le gras dans les coutures, recoins, plis, bords entre semelle et cuir…

En plus, ça rend la couleur plus mate

#4 : Raviver la couleur du cuir avec du cirage

Une fois que le cuir a bien mangé et bu, un petit coup de cirage ne lui fera pas de mal histoire de le soigner encore davantage et d’en raviver la couleur. Choisissez vraiment la couleur du cuir d’origine, ni trop claire ni trop foncée ! À appliquer avec un palot normalement, mais bon je n’en avais pas alors j’ai fait avec un chiffon – si vous avez une brosse douce, ça fera le job (pour cette fois) (on vous regarde).

Elles sont très impatientes ces boots je trouve

Par pitié n’en jetez pas 15 L ça ne sert à rien : appliquez par petites touches, sans frotter, et de manière homogène.

Puisque je l’ai appliquée au chiffon, j’ai repris une brosse douce (100% crins de cheval, hé oui) et je l’ai passée doucement, en brossant de manière presque circulaire, pour que le cirage pénètre bien partout. Enfin autant que faire se peut.

Et voilà mes bottes et bottines à peu près sauvées !

#5 : Imperméabiliser le cuir

Là aussi par pitié n’achetez pas n’importe quoi, les imperméabilisants à 2 balles ça fait des marques affreuses. Et encore une fois, appliquez l’imperméabilisant quand le cirage est bien sec, ça évitera les marques !

Selon les recettes, il faudra peut-être passer un petit coup de chiffon pour enlever le surplus.

#6 : Admirer, se chausser, replonger les pieds dans le sable mouillé, recommencer

Vous ne le ferez peut-être pas tout ça à chaque sortie, mais n’oubliez pas : aussi souvent que possible, faites séchez vos godillots, décrottez, et passez un coup de lait nourrissant. Ça vous évitera de chausser des bottes aussi confortables que des sabots de bois.

Et puis vous aurez le plaisir de faire partie des cavaliers & cavalières élégant·e·s en arrivant à l’écurie… enfin, au moins le temps d’arriver jusqu’à la sellerie.

Et joyeux printemps, hein !

3 Comments

    • musards

      Ahah, c’est une petite brosse avec un manche ! On s’en sert pour le cirage.
      Le savon et la graisse c’est bien aussi, mais un bon nettoyage de printemps ça aide ! Surtout que là elles ont bien souffert…

  1. Pingback: Alerte fashion : les tas de boue sont de sortie ! » Les Musards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.