Balades & rando : 25 km entre falaises, mer & campagne

Je continue mon exploration du coin, à petits pas comptés sur le dos de Simbad : cette année, en plus des balades un peu classiques, nous avons commencé à tenter des boucles plus longues, entre 15 et 25 km. Ce n’est évidemment pas tous les jours mais ces belles balades, que certain-e-s appellent même randonnées à cheval, sont l’occasion de re-découvrir les jolis chemins qui sont encore, par bonheur, autorisés aux chevaux. On vous emmène ?

À cheval sur les falaises de Trédrez

Il ne le sait pas encore, mais on est parti pour une grande boucle. Mais comme il le soupçonne un peu, Simbad fait la sieste à l’attache avant le départ. Ou même sans attache en fait. Ce poney ferait un parfait randonneur ou cheval d’endurance, SI. Bref. Ça n’empêche pas, on est parti !

Zzzzz

Le circuit de cette petite randonnée à cheval commence presque au pied du château de Coat Trédrez ; et il commence par un sentier fermé pour les vaches. Qu’à cela ne tienne, on est pas des baroudeurs pour rien et les vaches paissent tranquillement loin du chemin. Alors on passe en prenant soin de soulever correctement la ficelle, et de replanter les piquets pour que personne ne s’échappe après notre passage. On choisit les chemins où il y a un peu d’ombre, parce que tout à l’heure, on va cuire sur les falaises !

Cheval & cavalière ont un rendez-vous à honorer sur la plage, donc on se presse un peu, au trot, du château aux falaises de Trédrez. On emprunte pas le GR qui est réservé aux piétons, et est bien trop près de la mer pour un cheval, mais celui qui est un peu plus haut ; c’est aussi une véloroute, bien entretenue l’été (l’hiver, avec les ornières des tracteurs et la boue, c’est nettement moins sympa. Ne pas prévoir trop d’allures !).

En passant près de Beg ar forn, on arrive en dominant Saint Michel en grève, dont on voit la marée monter sur la baie.

Champs de blé au-dessus de la baie de Saint Michel en grève

Il va falloir se presser un peu : la marée monte.

Un petit galop sur la plage de Saint Michel en grève

Près de l’entrée de la plage, côté Trédrez, c’est l’heure du ramassage des (fameuses) algues. Un coucou aux bosseurs en camion & tracteur, qui ont la gentillesse d’arrêter leurs machines au passage du poney ! Simbad n’en a absolument pas peur, mais c’est vraiment un geste sympa.

La bête est très stressée sur la plage, vous noterez.

Oui je lâche mon cheval sauvage à la plage.

La baie est grande et idéale pour tous les loisirs, mais il faut partager. Attention donc aux petits chiens énervés de voir un si grand espace et des chevaux… On en a embarqué un, gentil a priori, mais qui passait beaucoup trop près des postérieurs de Simbad à mon goût.

Avec 4 km de baie, on peut quand même tous se faire plaisir : cavaliers, marcheurs, randonneurs, baigneurs, amateurs de kite surf ou de planche à voile, la baie est assez vaste pour que tout le monde y trouve son compte. La marée était basse il y a 2h… elle remonte. On vise la croix de mi-lieue pour se repérer. Elle n’a pas encore les pieds dans l’eau, donc c’est bon, on pourra retraverser !

En attendant, pour la rejoindre, on se fait un mini galop le long des vaguelettes, et on en profite aussi pour se rafraîchir les pattes dans l’eau verte.

On laisse la marée monter un peu, le temps de croiser un copain et faire quelques pas dans l’eau ensemble.

Mention spéciale aux scoots boots qui ont tenu sans problème y compris dans l’eau, et pourtant, Simbad en ayant jusqu’aux genoux il était très rebondissant !

Oui je sais, il n’a pas l’air hyper rebondissant là

La croix de mi-lieue a les pieds dans l’eau et ses bouées flottent, il est temps de rentrer. On sort de la plage par le parking, côté Roscoat. Mais cette fois, on ne prend pas la vallée, il est déjà tard. On rentre en dominant la plage.

Randonnée à cheval entre vallée et campagne

Retour sur la véloroute qui passe par la vallée du Kerdu entre Saint Michel en grève et Ploumilliau : silence, ça chante. On profite du frais sous les arbres, pour trotter un peu avant de remonter vers la campagne et sa chaleur étouffante sous le soleil de juin.

Jolie piste, mais micro cailloux

On bifurque un peu avant la fin de la vallée pour se diriger vers la route vers St Jean. La piste est parfois caillouteuse, et surtout on doit emprunter une portion de route assez passante, où les gens ne pensent pas croiser des piétons, cyclistes ou chevaux. La visibilité est plutôt bonne, mais les automobilistes arrivent souvent vite. Le passage le moins sympathique de cette boucle nous attend : la traversée de la départementale Lannion-Morlaix. La visibilité y est extrêmement mauvaise, surtout concernant les voitures qui arrivent de Lannion, et encore plus lorsque le fauchage des bas-côtés datent un peu. Il faut s’y engager avec prudence… et sans traîner.

Ouille, les pieds ! Mieux vaut être bien équipé

Une fois la difficulté passée, il n’y a plus qu’à rejoindre Coat Trédrez à nouveau pour retrouver notre point de départ.

Bilan : une balade à cheval de 25 km

En partant de là où nous sommes, et selon les variantes des chemins empruntés, la boucle de cette randonnée à cheval fait environ 25 km. Elle peut faire plus, et on peut en raccourcir un peu. Elle ne présente pas de difficultés particulières à mon sens. Il y a environ 200 mètres de dénivelés, ça permet de muscler un peu, et la possibilité de souvent trotter.

J’envisage de l’étendre pour faire une belle boucle d’une trentaine de km ; il y a plein de possibilités une fois arrivé en campagne. Un beau paysage varié qu’apprécieront chevaux et cavaliers, qu’ils soient baladeurs d’un jour ou randonneurs confirmés !

Le circuit a été fait en 4h30 pour nous, à une moyenne de 5,5 km/h. Les grands chevaux et les amateurs de randonnées sur plusieurs jours devraient sans problème le faire en moins de temps que nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.